JEGUN LE BONHEUR DANS LE GERS HISTORIQUE ET MONUMENTS JEGUN LE BONHEUR DANS LE GERS

AU COEUR DE LA BASTIDE LA COLLEGIALE

 

BLASON

Une bastide greffée sur un bourg ecclésial :

La bastide est au Moyen-Age une ville neuve fortifiée destinée à contrôler la population (en la regroupant) et les échanges (en instituant des marchés et des foires). A Jégun, la ville neuve est venue s'implanter à l'ouest du bourg qui environnait l'église collégiale , centre d'un pèlerinage à Sainte-Candide.

PLAN DE LA BASTIDE

D'une parfaite régularité, le bourg est composé de quatre rues parallèles dans le sens de la longueur qui le découpent en cinq îlots. Une halle situé dans l'îlot central fait office de place (inexistante dans le village).

HALLE CENTRALE

Les documents sur les origines de la bastide sont peu nombreux, toutefois on peut penser que la fondation de la ville remonte à la fin du XIéme siècle, ce qui en ferait une des bastides les plus vieilles de Gascogne ...

C'est probablement vers 1180 que Jégun fut fortifiée par Bernard IV, comte d'Armagnac, suivant le plan ci-dessus, conservé jusqu'à nos jours. Une enceinte, maintenant détruite, entourait la cité; quelques vestiges sont encore visibles de ces murs et de ces quatre portes qui donnaient accès à l'intérieur de la ville. Des forteresses postées au voisinage, tels le manoir de "Lescout" ou les châteaux de "Vivens" et "Le Pelat" servaient de sentinelles avancées pour la protection de la Cité.

 

ACCUEIL